Lubumbashi : Lifebuoy s’engage dans la lutte contre les mains sales

Bien laver les mains, c’est prévenir les maladies diarrhéiques qui sont à la base d’un taux de mortalité élevée, surtout chez les enfants de moins de 5 ans. À Lubumbashi, la société Hyper Psaro, partenaire local de la multinationale Univeler, s’engage dans la lutte contre les mains sales. Elle compte notamment distribuer de kits de lavage aux maternités, églises et aux orphelinats.




Le défaut d’hygiène des mains est à la base de plusieurs problèmes de santé telle que les maladies diarrhéiques (fièvre typhoïde, choléra, etc.). Très présente à Lubumbashi, ces maladies dites des « mains sales » sont une de grandes causes de la mortalité des enfants dans le monde. Elles représentent aussi une importante charge financière pour le foyer, lorsqu’on considère les dépenses qui sont engagées pour une prise en charge adéquate.

Geste simple qui sauve des vies
Lorsque nous nous saluons, ou nous touchons des objets qui nous entourent, les microbes viennent se déposer sur nos mains. Non lavées, nos mains vont contaminer nos aliments et nous causer du tort. Il est donc important pour chacun de bien se laver les mains afin de lutter contre les maladies des « mains sales ».

Ainsi, dans le cadre de la campagne mondiale sur le lavage de mains, la société Hyper Psaro, partenaire local de la multinationale Univeler, veut poser des gestes concrets afin de rappeler, à la population de Lubumbashi, les bonnes pratiques d’hygiène qui garantissent le bien-être de tous.



Avec le savon antibactérien Lifebuoy
Bien se laver les mains exige une installation adéquate de lavage, du savon et de l’eau. Le savon Lifebuoy, grâce à son action antibactérienne, peut bien répondre à cette exigence. Univeler, à travers Hyper Psaro, compte distribuer des kits de lavage des mains, y compris un lot important des savons Lifebuoy, aux écoles et aux hôpitaux de Lubumbashi.




Pour lutter contre les maladies de mains sales, bien laver les mains est un geste simple, mais incontournable.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Malaise de Felix Tshisekedi : à la recherche du petit démon.

Lubumbashi : Elle n’avait pas suivi les CPN, elle perd son bébé

Blogueur, mais comment un médecin peut se retrouver là

Lubumbashi : une trentaine d’enfants empoisonnée ?

Symposium AMU RDC : il y a urgence à réanimer la médecine d’urgence